Frank & Pignard Technology rachetée par ses dirigeants actionnaires à la barre du tribunal de commerce de Grenoble : 137 postes conservés

Deals
Outils
TAILLE DU TEXTE

Frank & Pignard Technology enchaînait les difficultés depuis plusieurs années, la crise sanitaire l’aura fait plonger. Avec une perte de 50% de chiffre d’affaires par rapport à 2019 et des perspectives pour 2021 jugées préoccupantes, l’équipementier automobile de la vallée de l’Arve a été placé en redressement judiciaire le 2 juin dernier. La décision du tribunal de commerce de Grenoble est désormais connue : l’offre de reprise de son Président et actionnaire, la société BONNASSAY M&P Technology, a été retenue.

Une nécessité : redimensionner l’entreprise pour retrouver le chemin de la rentabilité

Frank & Pignard Technology employait 375 personnes pour produire des composants pour l'automobile. Il y a deux ans, elle était reprise dans le cadre du redressement judiciaire de la société MAIKE AUTOMOTIVE par la société BIONNASSAY M&P Technology, constituée par trois autres industriels (dont AKWEL AUTOMOTIVES et ALPEN’TECH) pour devenir un acteur de référence de la mécanique de précision. La reprise a été plus compliquée que prévu. Les investissements réalisés et la direction opérée par Monsieur Marc Horrellou ont permis à Frank & Pignard Technology de rester une référence de son secteur, mais la crise du COVID-19 est venue anéantir ses efforts.

À la lumière de la nouvelle ordonnance adoptée le 20 mai 2020 par le gouvernement pour favoriser les plans de redressement dans l’industrie pendant la crise sanitaire (article 7, qui autorise la reprise d’une société à la barre du tribunal de commerce par ses propres dirigeants), la société BONNASSAY M&P Technology a choisi de se porter candidate à sa propre succession, en présentant un plan de reprise.

La volonté ? « Sauver ce qui peut l’être », comme l’a répété Marc Horellou. Capitaliser sur le savoir-faire de l’entreprise, sa technologie et réaligner les ambitions avec les perspectives d’activité, pour retrouver la croissance.

Accompagnée par des conseils juridiques et financiers spécialisés en restructuring (KPMG, LAMARTINE Avocats, LAMY LEXEL Avocats Associés), la société BIONNASSAY M&P Technology a formalisé une offre intégrant la sauvegarde de 128 emplois et des 9 contrats d’apprentissage. Une offre de reprise inédite en région Auvergne-Rhône-Alpes que le tribunal de commerce spécialisé de Grenoble a validée ce vendredi 31 juillet.

Une seconde offre était pourtant en concurrence, formalisée par ACI Groupe et prévoyant la reprise de 160 postes. Mais le tribunal aura retenu le caractère sérieux, solide et pérenne de l’offre des actionnaires, notamment sur le plan financier, pour assurer le rebond de la société Frank & Pignard Technology et l’avenir des salariés repris.

Conseil juridique de l’actionnaire, BIONNASSAY M&P Technology : LAMY LEXEL Avocats Associés (Edouard BERTRAND, Mohamed BOUZENADA, avocats en Restructuring)
Conseil juridique de la société FRANK & PIGNARD TECHNOLOGY : LAMARTINE Avocats (Lionel HANACHOWICZ, Marie-Alice LAFONTAINE)
Conseil financier de FRANK & PIGNARD TECHNOLOGY et de l’actionnaire, BIONNASSAY M&P Technology : KPMG (Guillaume REQUIN, Caroline GUSCIORA)

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.