La banque ne peut se prévaloir de la clause du cautionnement énonçant que la caution ne fait pas de la situation du cautionné la condition déterminante de son engagement dès lors qu'elle l'a stipulée en connaissance des difficultés financières de celui-ci

Sûretés
Outils
TAILLE DU TEXTE

Par acte sous-seing privé du 21 juillet 1994, M. X. s'est porté caution solidaire, à concurrence de 1.450.000 francs, de tous les engagements de M. Z. envers la banque. Le 26 décembre 1994, la banque a consenti à M. Z. une ouverture de crédit d'un montant de 1.450.000 francs. Celui-ci ayant été défaillant, la banque a assigné la caution en exécution de ses engagements. Pour faire droit à cette demande et rejeter l'exception de dol opposée par M. X. faisant valoir que la banque connaissait la situation lourdement obérée du débiteur principal et n'avait pas porté cette information à sa connaissance, la cour d'appel d'Aix-en-Provence a retenu qu'il ressortait des clauses de l'acte de cautionnement que la caution ne faisait pas "de la situation du débiteur principal [...] la condition déterminante de son (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Ténors du Droit : Juliette Mel et Nicole Belloubet s'expriment à propos de l'ouvrage Femmes de loi

Aguera Avocats, Lauréat du Palmarès du Droit Lyon 2021 :